Les plans en vue subjective restent peu utilisés au cinéma dans des séquences entières, étant donné l’implication émotionnelle que ce point de vue implique et le sentiment angoissant qu’il peut souvent faire ressentir au spectateur, il n’est pas à employer à la légère mais peut s’avérér d’une redoutable efficacité.

Dans le domaine de la vidéo de communication ou publicité, on peut aussi faire usage de cette implication émotionnelle en plaçant le spectateur en situation directe, par exemple dans sa prochaine destination de vacances paradisiaque, pris par la main par une jolie Vahiné, ou lui faire ressentir le frisson d’un Grand Huit comme s’il y était.

Certaines scènes du 7ème Art utilisant ce point de vue à la première personne sont devenues cultes. Découvrons ou re-découvrons par exemple ce plan séquence, issu des Incorruptibles de Brian de Palma, grand amateur des séquences filmées en caméra subjective.



Ⓒ Image protégée par le droit d auteur